Fribourg – Besançon en Roller
07-07-2010
Seconde édition du Skate Raid avec la particularité cette année d'accueillir des skis roues et un staff vélo pour la sécurité et les passages en écluses. Les 3 et 4 juillet dernier, une trentaine de patineurs français et allemands ont reliés les villes jumelées de Fribourg (Allemagne ) à Besançon (France) sur deux jours.  Au programme : 2 étapes et 250 km de routes ou de voies vertes...

 

 

}Première étape : Freiburg - Froide fontaine - 120 km - 40°C à l'ombre.

  L'eau a coulée à flot dans les gourdes qui ne faisaient que de se vider tout au long du parcours. La météo caniculaire avait donc pointé son nez après un long hiver et quelques balades printanières. Certains arrivent frais des 24 heures du Mans ( le week-end dernier ) mais pour d'autres, l'entraînement c'est fait sur les skis nordiques avec les bâtons. Pour le beau temps, là les patineurs étaient servis par le soleil qui a quelque peu laissé des traces et autres coups de soleil dans sur les épaules et le nez.

 Image

  Départ 10h du matin.

 Après une courte nuit au camping ou à l'hôtel, la matinée a débuté par une traversée en pente douce du centre ville de Freiburg vers les vignobles vallonnés - contrefort de la forêt noire. Une compagnie de vélos a bloqué les ruelles entre le départ et la sortie des dernières maisons en périphérie de l'agglomération allemande afin de sécuriser et fluidifier l'avancée des patineurs.

Image 

Deux chutes impressionnantes mais sans gravité sont à comptabiliser (satanés graviers qui bloquent les roues dans les virages ! )

 Image

 

L'arrivée sur l'écluse de Fessenheim marque le premier point de ravitaillement et l'entrée en territoire Français. Le tracé le long du Rhin dans le sens nord sud. Les voies vertes, pistes cyclables bordent les routes départementales. Les traversées des villages se feront en peloton à bonne allure sans difficulté majeure.

 

 ImageImage

   

Après le passage des usines alsaciennes pour la pose casse croûte à Niffer. Le speed team avait préparé un pique nique typiquement allemand ( cochonnaille et fromageS locaux )

 Image

Le repas terminé, le groupe s'élance sur le voie verte qui remonte le canal vers Mulhouse pour arriver sur l'île Napoléon et rejoindre les véhicules afin de procéder à un transfert au cœur de Mulhouse à proximité de la gare ferroviaire.

 Image

Il faut remplir les gourdes et s'alimenter régulièrement car l'étape est longue et le soleil ne faiblit pas. La météo semble se maintenir, nous passeront entre les gouttes et apprendrons plus tard qu'un énorme orage a éclaté sur Besançon le samedi soir.

 Image

De longues lignes droites en perspective...les groupes se forment pour engloutir les 30 Kms qui leur restent avant les écluses.

 

Au pied des écluses en cascades, à Dannemarie, Le staff logistique avait comme à son habitude déployé les tables et bancs. Le Match du mondial Allemagne Argentine vient de se terminer. 4 - 0 les mines sont réjouies, le moral est boosté  et les athlètes s'élancent pour arriver facilement à Froidefontaine. Selon les nombreux avis, c'est la partie la plus prisée.

 Image

Il est 19h30 et la journée semble avoir marqué à la fois le physique et les esprits. Les 120 premiers kilomètres et les nombreuses pauses ont contribué à former des groupes, échanger en français, allemands et les traductions en anglais ont permis de pouvoir se comprendre. Le restaurant, haut lieu de multiples discussions rolleristiques, clôturera la soirée,.

22h30. Tous à l'hôtel pour une bonne nuit de récupération.

  Image

 

Deuxième étape : Froide fontaine - Montbéliard - Besançon à la fraîche

 Image

La température matinale à largement chuté. Départ 8h pour Froidefontaine - permet un réveille musculaire tout en fraîcheur et les consignes sur le trajet, les poses sont annoncées et les informations sont diffusées - road book à la main, Pierre lance le départ de Froidefontaine. Une nouvelle journée démarre.

 Image

  Le tracé est bien connu par la plupart des patineurs et l'arrivée sur Montbéliard se fera en groupe compact afin de passer les difficultés en toute sécurité. Passage de plusieurs ponts, d'écluses, de voie étroites. Michel prend la tête car il connaît parfaitement le pays de Montbéliard et ces chemins de halages. A l'entrée de la ville, les staffeurs de la randonnée de Paris se mettent également en action : véritables spécialistes du blocage de route et assistance au freinage, tout se passe bien jusqu'au travaux entamés la veille sur 50 mètres, des trous, des graviers.

  Image

Le principal premier ravitaillement de la matinée aura donc lieu à Dampierre sur le Doubs : Comté, pastèque et breuvage du pays ( Mont d'Arbois cuvée 2002 ) accompagneront le pain et biscuits sucrés salés.

 Image

La seconde courte pause se fera au niveau de l'Isle sur le Doubs, pour reprendre de l'eau et attaquer la fin de matinée sur la voie verte qui longe le Doubs et quelques zones sauvages.

 Image

Parfois il faut revisser une platine et rapidement repartir pour être dans le timing.

 Image

Il a fortement plu et les parties abritées par les arbres n'ont pas toutes eu le temps de sécher. Quelques fautes de carres engendrent des glissades. Une lourde chute en arrivant sur Clerval déclenchera le plan A de sécurité: alerte au pompier et prise de décision par un médecin local. Rien de grave mais la vidéo de la chute est impressionnante. Alain repartira dans le camion d'assistance, au repos ( fin de parcours  pour lui ) merci aux services d'urgence et aux pompiers de Clerval  !

 Image

La pause déjeuner à Roche les Clerval. Les bons coins sont rares sur le tracé et pour poser 50 personnes pour un pique-nique, rien de mieux qu'une aire plate et aménagée à l'ombre pour une phase de récupération : Produits locaux, bleu de Gex, Comté, Bourgogne chambré pour finir le pain avec le fromage. Tout est bon pour requinquer tous ces coureurs affamés.

 Image

Avec une moyenne de 300 litres d'eau par jours pour l'ensemble Staff + coureurs, les coffres étaient plein, les aller-retour aux fontaines locales ont permis d'arroser tout ce beau monde.

 Image

Arrivés sur Baume-les-Dames, nous empruntons une toute nouvelle passerelle qui enjambe le Doubs et nous filons droit vers Douvot.

 Image

Dans ces portions, les voies sont peu fréquentées. A ces endroits, les pelotons avancent à des vitesses comprises entre 25 et 35 Km/h. les camions d'assistances se feront même dépasser, coincés au niveau d'un pont, un véhicule sera forcé de contourner l'obstacle et filer directement à Chalèze afin de terminer la journée ( dernière petite étape)

 Image

Le finish - Chalèze -Besançon centre ville

 Image

Spécial dédicace aux filles - Flo, Marie, Marie Pierre, Lohanna, Davina et Laure

 Image

Une arrivée groupée a permis aux participants de découvrir la nouvelle passerelle de la Malate, la citadelle logée dans les hauteurs de la boucle de Besançon. Le parking de la piscine (SNB : Sport Nautique Bisontin) au pied de la vieille ville accueil les véhicules. Une bonne douche réparatrice et un passage dans la piscine ou au bar de la piscine (au choix) clôture l'aventure.

 Pierre a coordonné  de la plus belle des manières une réception avec le service des relations internationales de la municipalité de Besançon.

Dernier moment pour discuter, s'échanger quelques sourires et quelques cadeaux avant de clôturer le week-end.

 

Dernière mise à jour : ( 18-07-2010 )